[Tennis] Tony Rajaobelina et Madagascar accède au groupe 2 en Coupe Davis

Posté par:

Enorme bravo pour Tony et l’équipe de Madagascar!

Quelle belle année pour Tony! Après avoir remporté le championnat universitaire national américain de tennis NCAA Division 2 avec son équipe de West Florida, Tony est rentré en France cet été où il a écumé les tournois avec notamment une victoire sur le numéro 50 français.

Sélectionné alors pour représenter l’équipe de Madagascar en groupe 3 de Coupe Davis, Tony s’est envolé pour Le Caire en Egypte. En match de poule, Madagascar s’impose contre le Congo (3-0) et le Nigéria (3-0) mais s’incline contre le Zimbabwe (1-2).

Qualifié pour sortir de la poule A, les Malgaches rencontrent alors Algérie (qui a fini premier de la poule B) et s’imposent (2-0, double non joué) pour accéder au groupe 2 mondial Europe/Afrique, niveau de compétition qu’ils avaient quitté en 2012. L’autre équipe qui accède au groupe 2 mondial pour la zone Afrique est le Zimbabwe.

L'équipe de Madagascar de Coupe Davis 2014

L’équipe de Madagascar de Coupe Davis 2014

Les prochaines rencontres se joueront en février 2015 avec 15 autres nations : Arménie, San Marino, Finlande, Luxembourg, Moldavie, Biélorussie, Bosnie Herzégovine, Afrique du Sud, Maroc, Bulgarie, Madagascar, Zimbabwe, Monaco, Irlande, Portugal ainsi que le perdant entre la Suède et la Lettonie.

Félicitations à Tony et à la fédération malgache, en espérant que tout se passe pour le mieux pour la prochaine campagne de Coupe Davis car selon le directeur technique de la fédération malgache, le seul point négatif est qu’ « il faudrait se mobiliser au maximum pour décider sur les finances à investir auprès de notre équipe. Il faut un budget plus intéressant pour préparer notre équipe nationale ». 

Sources :

0

Nouvelles règles en tennis universitaire NCAA Division 1

Posté par:

Et voilà, l’annonce est tombée.

La NCAA et l’ITA ont frappés fort cette fois-ci. Après des « mois de négociations », l’ITA vient d’annoncer sur son site officiel les nouvelles règles concernant le format des rencontres du tennis universitaire de la NCAA Division 1.

Nouvelles règles en tennis universitaire

Pour faire court, voici les règles qui seront applicables dès l’entame du championnat de cette année.

  • Règle du « no-ad » dans les matchs de simples et de doubles.
  • Les 3 matchs de doubles joueront avec la règle du « no-ad » et chaque match se jouera au meilleur des 6 jeux, avec tie-break à 6-6.
  • Les 6 simples suivront immédiatement et seront joués en même temps (après une pause de 10 minutes) au meilleur des 3 sets avec tie-break à 6-6, règle du « no-ad » bien entendue.
  • Pas d’échauffement contre son adversaire, ni en simple, ni en doubles.
  • Règle du « Clinch/Clinch » : une fois que les points de double ont été entérinés (2-0), le double restant doit être stoppé. Pour les matchs de simples, une fois que la victoire est acquise pour l’une des 2 équipes, les matchs de simples doivent être stoppés (sauf si les coaches des 2 équipes se sont mis d’accord avant le début de la rencontre).

Pourquoi ces changements ? Pourquoi seulement en Division 1 ?

Tennis Universitaire Fans

Des fans lors des finales du championnat national de tennis universitaire américain

La position officielle de ces changements est le désir de maintenir l’intégrité du jeu mais en même temps de rendre les rencontres du tennis universitaire beaucoup plus attrayantes et de conquérir de nouveaux fans. Cela étant la posture officieuse répond surtout à un désir de la NCAA et de l’ITA de pouvoir négocier des droits de diffusion télévisés. ESPN et ESPN College ont donc sûrement eu leur mot à dire dans l’affaire.

Le nouveau format devrait apporter quelques changements du côté du tennis universitaire masculin et féminin :

  • des matchs plus courts et beaucoup plus « fan-friendly »
  • plus d’engouement et d’attrait pour les rencontres de tennis
  • une compréhension plus facile du système de comptage.
  • des gros challenges mentaux pour les joueurs sur les points importants.

De nombreux coaches de D1 ont pris position en admettant que l’ajout de pression sur les points importants contribueraient au développement du joueur et de la personne.

Athletics Partner partage l’avis des coaches de tennis

Règles de scores au tennis

Le système de comptage en ligne de mire

Dur, dur de se faire véritablement une idée de ce que cela va donner. De nombreux coaches avec qui nous échangeons ne sont pas persuadés que cela va véritablement aider le tennis universitaire américain à être plus « fan-friendly ». Eux parlent plutôt de « Free food, free drinks and more cheerleading », traduit dans le texte, « de la nourriture, des boissons gratuites et des pompom girls » :).

Plus sérieusement, pour eux l’essence même du tennis est changée. Changer un système de comptage vieux de plus de 100 ans, c’est toucher au patrimoine de ce sport et ce n’est peut être pas en faisant cela que le prochain John Isner sortira des universités américaines.

Jouer en Division 1 pour de nombreux joueurs de tennis américains ou internationaux est également un tremplin vers les circuits ATP/WTA ou Challengers. Jouer donc pendant 4 ans avec des règles différentes pour ensuite se retrouver sur le Tour et finalement jouer un « autre sport » peut littéralement freiner certains joueurs ou joueuses de très bon niveau, notamment les joueurs internationaux.

Les coaches de Division 2 sont par contre un peu plus à la fête ! En effet, leur idée est que les bons joueurs vont davantage préférer aller dans des universités de NCAA 2 car ces règles ne s’appliquent pas (pour le moment). Ce sera pour eux l’occasion de proposer de très bonnes bourses sportives universitaires pour attirer les nouveaux talents.

C’est votre dernier mot, Jean Pierre ?

La toile commence à s’embraser, un groupe Facebook tente de mobiliser coaches et joueurs pour tenter de faire annuler ces nouvelles règles. Des coaches prennent position ouvertement et font savoir que ces nouvelles lois ne serviront qu’à desservir ce sport. « Pour faire des règles comme cela, il ne faut vraiment rien connaître au tennis » postait encore hier un coach de D1 sur Facebook. Vous pouvez suivre un peu les débats grâce au hashtag #SaveCollegeTennis si ça vous intéresse.

Certains coaches ont vraiment suivi cette profonde remise en question car cela dure depuis près de 3 ans.

Pour Chuck Kriese, « le tennis est un formidable sport est doit être protégé et ne pas subir des pressions politiques. Le tennis universitaire est l’un des moyens les plus importants et formateurs des Etats-Unis pour développer les qualités de leadership chez les jeunes. Il y a beaucoup plus à perdre que de simples minutes d’un match de tennis en démantelant un système de score vieux de 100 ans ».

Mais cette fois-ci la NCAA et l’ITA ont l’air d’être bien décidés à ne pas lâcher…

Sources :

Et vous, quelle est votre avis là-dessus ? Jouer avec des règles un peu différentes, ça vous dérangerait? Donnez-nous votre avis ! Si vous êtes intéréssés pour partir aux USA en tennis universitaire, n'hésitez pas à nous contacter

0

Le beach volley, nouveau sport et championnat NCAA ?

Posté par:

Le comité de régulation des championnats NCAA de la Division 1 vient de mettre à l’ordre du jour une proposition pour que le beach volley puisse avoir son championnat universitaire. Le « beach » plus connu outre atlantique sous le nom de « sand volleyball » deviendrait ainsi le 90e championnat de la NCAA.

A l’heure actuelle, le beach volley est un sport universitaire américain dit « émergent ». Il est donc réservé uniquement aux joueuses de volleyball. En juste 3 ans, le beach volley a obtenu le minimum requis de 40 universités pour qu’un championnat national puisse être envisagé.

On remarque également que les volleyeuses de beach ne pratiquent pas spécialement le volleyball traditionnel en salle, ce qui tend à montrer que le beach devient une discipline à part entière !

Le premier championnat officiel NCAA de beach volley serait donc prévu pour Janvier 2016. Les 3 divisions de la NCAA serait également concernées. Un comité de direction sera établi immédiatement dès lors que la proposition sera validée afin d’organiser le championnat et de sélectionner les premieres universités participantes de ce nouveau chapitre de la NCAA.

Affaire à suivre…

Et vous, ça vous intéresserait d'aller "beacher" en université américaine ? N'hésitez pas à nous contacter, nous suivons ça de près !

0

Maéva Sanchez, en tennis-études à Miami

Posté par:

Maéva Sanchez à Broward College en tennis universitaire

Maéva Sanchez à Broward College en tennis universitaire

Fraîchement débarquée en France, Maéva Sanchez, jeune joueuse de tennis placée dans une université américaine par Athletics Partner, a fait l’objet d’un bel article dans le journal local « L’Indépendant »

Maéva raconte son aventure américaine, elle qui « n’a pas hésité à traverser l’atlantique pour réaliser son rêve américain : obtenir une bourse, poursuivre ses études dans une FAC ‘US ‘et pratiquer au quotidien le tennis »

En effet, Maéva, alors classée 1/6, nous avait contacté pour s’occuper de son intégration dans une université américaine à l’aide d’une bourse sportive. Après une belle vidéo de présentation de son niveau tennistique, Maéva a eu des offres de bourses et s’est tournée naturellement vers la Floride.

L’équipe de Broward College, située près de Miami, et sa super coach l’ont très bien accueillie, une nouvelle vie a alors commencé pour Maéva dès janvier. Ses objectifs sont clairement affichés : « apprendre l’anglais continuer de progresser, gagner des places au classement, et qui sait être négative ».

L'équipe de tennis universitaire à Broward College

L’équipe de tennis universitaire à Broward College

De retour en France, Maéva est allé donner un coup de main en match par équipe… Le bel été à profiter de sa famille et faire quelques tournois pour ne pas perdre le rtyhme, elle repartira pour les USA fin août pour une deuxième année qui promet !

Sources :

➔ Si vous souhaitez obtenir une bourse sportive en tennis et avoir l'opportunité de combiner tennis et études aux USA contacter Athletics Partner pour avoir plus de renseignements

0

[Tennis] UWF remporte le championnat national NCAA 2

Posté par:

BOOOOOOM

Ils l’ont fait! Après l’avoir annoncé, après avoir remporté leur titre de conférence, le tournoi regional, être passé numéro 1 de la nation, l’équipe de tennis des Argos de West Florida s’est imposée hier sur le complexe de Sanlando Park à Altamonte Springs en Floride sur le score de 5-3 contre l’équipe de Hawaï Pacific University (#2 de la nation) et remporte le 3e titre national de tennis universitaire de leur histoire. Nous sommes vraiment fiers d’avoir placé 2 membres de la #TeamAthletics dans cette équipe fabuleuse !

Un début de rencontre parfait

Fait rare en tennis universitaire, notamment lors des phases finales, l’équipe de West Florida sort à 3/0 après les doubles, une situation qui les mettait dans une position très confortable. Le double #1 avec Bruno Savi et Tony Rajaobelina avait fait le boulot en battant l’équipe de double classée numero 1 aux Etats-Unis sur le score de 8/4. De son côté Alex Peyrot et son partenaire Felipe Frattini s’imposent 8/5. Il ne manquait que le double #3, emmené par Domenico Sano et Ellio Latella, qui ont fait un match de dingue, après avoir sauvé une balle de match, les deux copains s’imposent au tie break sur le score de 9/8 (7).

Les choses se compliquent

En sortant à 3/0 après les doubles, UWF partait largement favori, il ne leur restait que 2 points sur 6 à remporter pour soulever le trophée. Bruno Savi, en leader d’équipe, s’impose 6/2 6/2 contre le numéro 2 national en simple, histoire de montrer que son titre de  » ITA Senior of the Year «  n’est pas le fruit du hasard, bien au contraire. 4-0 pour les Argos.

Pendant ce temps là, les choses se ne passaient pas vraiment comme il faut, en effet, sur tous les autres matchs HPU avait remporté le premier set, sauf sur le simple numéro 6 qui durait…

Kenny Brasil perd, Alex PEYROT subi sa première défaite de la saison puis ce fut autour de Felipe Frattini de tomber. 4-3. Moment difficile. Tony Rajaobelina réussit à recoller au 2e set pour aller se battre et essayer d’aller au bout

Une finale épique et un final incroyable

La suite se passe de commentaires, on vous laisse regarder cette vidéo du département Athletics de UWF.

Bravo les Argos, bravo Alex, bravo Tony, bravo au Coach Racine, une saison incroyable!

#GoArgos

➔ Si vous souhaitez obtenir une bourse sportive en tennis et avoir l'opportunité de combiner tennis et études aux USA contacter Athletics Partner pour avoir plus de renseignements

Sources :

0

[Interview] Steve Johnson : du tennis universitaire à l’ATP Tour

Posté par:

Pour ceux qui suivent le tennis universitaire aux Etats-Unis, Steve Johnson n’est pas un inconnu, bien au contraire. Après avoir joué 4 années à l’Université de Southern California jusqu’en 2012, ce jeune joueur de 24 ans issu de Hermosa Beach en California a décidé de poursuivre sa carrière tennistique sur le Tour en devant joueur de tennis professionnel.

Steve Johnson, vainqueur du Challenger de la Guadeloupe contre Kenny De Shepper

Steve Johnson, vainqueur du Challenger de la Guadeloupe contre Kenny De Shepper

Ses statistiques en NCAA sont impressionnantes, il a gagné 2 titres NCAA individuels et remporté 4 titres nationaux avec son équipe de USC, il reste sur une série incroyable de 72 victoires de rang.

Après seulement une année sur l’ATP Tour (2013), Steve Johnson a déjà joué tous les tableaux principaux des 4 grands chelems et a remporté 2 tournois Challengers cette année avec une première demi-finale sur l’ATP 250 de Delray Beach, il est classé actuellement 69e mondial et n°3 américain.

Après avoir assuré son entrée directe dans les tableaux principaux de Roland Garros et de Wimbledon en gagnant le tournoi challenger de la Guadeloupe (Le Gosier), Steve Johnson a pris un break avant de reprendre le tour cette semaine.

Avant ce voyage, Tennis Recruiting Network a pu l’interroger sur son expérience en tennis universitaire, sa transition sur le circuit professionnel ou encore son héritage à USC….

 

The Tennis Recruiting Network (TRN) : Sentez-vous que le fait de n’avoir pas eu à choisir entre aller à l’université et devenir professionnel vous a effectivement aidé ?

Steve Johnson (SJ) : Oui, vraiment! Si je m’étais focalisé sur ce que j’étais censé devenir à l’âge de 16 ans et devenir joueur professionnel, je pense que j’aurai eu beaucoup de pression. A l’époque, j’étais un jeune joueur supérieur à la moyenne mais je ne gagnais pas beaucoup de titres nationaux, je jouais beaucoup de doubles et restais sur des 8e et quart en simples.

TRN : Quand le fait de devenir joueur de tennis professionnel est devenu plus qu’un rêve ?

SJ : Chaque gamin, comme moi, grandit en voulant devenir joueur de tennis professionnel. Vous regardez les grands chelems à la télévision et vous souhaitez gagner là-bas, vous voulez y jouer, être présent. Vers 17-18 ans, j’ai pensé que ça pouvait devenir réel, plus seulement un rêve. Par contre je savais que sur le court et en dehors du terrain, je n’étais pas prêt à gérer ce mode de vie.

TRN : Comment le tennis universitaire t’a préparé pour cela ?

SJ : Quand je suis arrivé à USC, cela a été une révélation, à quel point nous travaillions et comment les gens qui nous encadrés étaient impliqués. J’ai toujours voulu jouer mes 4 années là-bas et profiter de mon éligibilité. Passer professionnel est devenu une réalité lorsque j’étais là-bas en gagnant contre de très bons joueurs.

TRN : Qu’est-ce qui te manque le plus dans le tennis universitaire ?

SJ : Le plus? Simplement l’équipe! Cela me manque de m’entrainer avec 10-15 gars tous les jours. Aller s’entrainer avec des copains chaque matin, bosser dur, et à la fin de journée, sortir, manger et profiter entre nous. Ils sont vraiment devenus des amis très proches pour moi. On travaillait dur ensemble, mais quand la pression retombait et que le succès était partagé, ce sont des moments inoubliables.

Steve Johnson : 4 titres NCAA Division 1 avec son équipe de USC

Steve Johnson : 4 titres NCAA Division 1 avec son équipe de USC

TRN : Construire un héritage à USC a-t-il été un des facteurs qui t’ont décidé à rester 4 ans ?

SJ : Quand vous êtes au milieu de tout cela, et avec les conditions dans lesquelles j’étais dans ma quatrième année, vous ne pensez pas vraiment à la notion d’héritage, ou de ce que vous avez pu accomplir et prendre du recul. Je n’ai pas pensé « Oh, si je reviens et que je gagne je serai invaincu en simple ! » C’était juste là, nous y sommes allés, nous avons pensé que si nous gagnions, ce rêve deviendrai réalité.

Peu de gens peuvent dire qu’ils ont gagné 4 titres d’affilée. Ca me tenait vraiment à coeur, parce que c’était quelque chose dont je me souciais vraiment. J’ai adoré les gars dans l’équipe et notre staff de coaches. C’est vraiment un sentiment incroyable quand je reviens ici (à USC), quand je suis là bas juste le fait de marcher dans les bâtiments me procure de bons sentiments… Il ne s’agit pas de se faire remarquer ou quoi que ce soit, mais ce que j’ai accompli ici est spécial, et je vais avoir ces souvenirs pour le reste de ma vie.

TRN : Quand prévois-tu de compléter ton cursus et obtenir ton diplôme ?

SJ : Il me reste seulement 4 matières. Je suis là où je me suis arrêté depuis que j’ai quitté USC en mai 2012. C’est difficile simplement à cause de la vie de joueur de tennis professionnel sur le circuit. J’espère que je ne serai pas de retour à USC pour finir pendant encore dix ans. J’espère qu’il n’y aura pas de longue période quand je serai blessé, mais je voudrais certainement revenir à l’USC et terminer mes études, finir de la bonne façon.

TRN : Voyager vient avec la vie de joueur professionnel. Est-ce que tu aimes ?

SJ : C’est différent, parce que vous êtes livré à vous-même, vous n’êtes pas avec les gars de l’équipe. L’année dernière, c’était ma première fois en Europe, pour Roland Garros et Wimbledon et je suis resté là-bas 7 semaines et demi. Je suis un peu casanier et j’aime être à la maison et vivre à Los Angeles, mais c’était assez agréable cette façon où tout a parfaitement fonctionné.

Ma petite amie est venue avec moi pour les 7 semaines. C’était amusant de vivre et partager de nouvelles expériences avec quelqu’un de très proche, en plus nous avons vu des endroits exceptionnels.

TRN : Par exemple ?

SJ : Bordeaux en France a un challenger incroyable, où je vais joueur dans 2 semaines. C’est une superbe ville, il y a un très beau tournoi et les gens là-bas sont super sympas.

C’est aussi difficile de ne pas aimer l’un des tournois du Grand Chelem. J’ai vu Wimbledon pour la première fois, c’était assez spécial; mon père est venu pour Wimbledon et c’était bien de partager ce moment avec lui.

C’est quelque chose que vous avez regardé toute votre vie, j’ai vu Pete (Sampras) gagner Wimbledon cinq, six fois, mais vous ne pensez jamais y jouer jusqu’au moment où vous y êtes, c’est juste magique d’être là-bas.

Steve Johnson à Roland Garros 2013

Steve Johnson à Roland Garros 2013

TRN : Grandir en Californie, jouer en tennis universitaire, tu as joué sur dur presque toute ta vie et c’est là où tu as eu le plus de succès. Comment te sens-tu sur terre battue ou sur herbe ?

SJ : L’année dernière, j’ai eu un très bon début sur terre battue. J’ai toujours senti que je pouvais bien joué dessus. En junior, je n’avais que très rarement joué dessus mais les gens ont toujours dit que mon jeu pouvait bien s’adapter sur la terre, si tu te dis que tu peux le faire alors tu le fais! Ca était tout de même un processus d’apprentissage pour moi. J’ai joué Houston (ATP) et perdu au premier tour. J’ai fait Sarasota (Challenger) et gagné deux matchs, puis j’ai perdu au premier tour à Savannah, Tallahassee et Bordeaux (Challenger). J’étais en train de me tuer avec ces matches sur terre. Puis je suis arrivé à Roland Garros avec 3 ou 4 mois de travail avec Craig Boynton, on a trouvé comment faire et la mayonnaise a pris. L’année dernière, cela m’a pris 7-8 semaines pour vraiment me sentir bien sur terre, cette année, je vais seulement jouer 3 tournois, Bordeaux, Nice et Paris mais je sens que j’ai une bien meilleure compréhension de la façon de jouer dessus.

Par contre, je sens que je serai toujours plus à l’aise de jouer sur herbe, juste à cause de la façon avec laquelle j’aime jouer au tennis, le style de jeu que j’ai choisis de jouer. Je peux servir et utiliser mon slice, mon coup droit. C’est plus un tennis sur une frappe et c’est ce que j’aime jouer. Je suis impatient de jouer sur herbe cette année; je vais joueur quelques nouveaux tournois et Wimbledon.

TRN : Comment les carrières professionnelles des anciens joueurs de tennis universitaires comme John Isner et Kevin Anderson t’inspirent ?

Steve Johnson, joueur emblématique de USC

Steve Johnson, joueur emblématique de USC

SJ : Tous ces gars-là, John, Kevin, Somdev (Devvarman), Benjamin Becker, ont joué en tennis universitaire 3 ou 4 ans avant moi et ont réussi. Cela m’a aidé, cela a également aidé Bradley (Klahn), et c’est ce qui a aidé tous les gars de comprendre qu’ils pouvaient avoir cette chance.

Je suis proche de John, et je lui ai dit de nombreuses fois que c’est grâce à lui que je peux obtenir une wild card dans tel ou tel tournoi – il a fait tellement tellement de bien et puis c’était un joueur universitaire. Cela donne nous donne à Bradley, moi-même, Rhyne (Williams), tous ces gars qui ont joué au tennis universitaire, la chance de prouver que ce n’est pas mal de jouer en tennis universitaire.

TRN : En parlant des wild cards, que penses-tu sur le fait de les accepter ? Beaucoup dans le milieu pense qu’elles sont préjudiciables à la réussite sur le long terme.

SJ : C’est une bonne question. Je pense que j’ai mérité ma part de wild card dans certains tournois, pour les US Open series, en gagnant les NCAA. C’était vraiment pour l’idée de s’y rendre, pour l’expérience et le fait d’être à l’US Open. Après cette première fois, j’ai dit que je souhaitais revenir chaque année et je veux être prêt et être compétitif.

Les wild cards que j’ai prises cette année : celle pour l’Open d’Australie car j’avais gagné les « USTA wild card tournament ». J’en avais besoin, parce que j’ai été distrait et je n’ai pas signé pour les qualifs. Donc, je ne pouvais pas jouer en Australie, à moins de gagner le tournoi de wild card. Leçon de vie n°1 : fais gaffe !

J’en ai pris une pour Indian Wells, en raison d’un problème de calendrier, une pour Houston, je ne pouvais pas arriver à temps et jouer les qualifs parce que j’étais en finale de la Guadeloupe, le Challenger la semaine avant.

Si vous avez besoin d’une wild card parce que vous êtes ailleurs et que vous avez bien joué là-bas, alors je pense que ce n’est pas grave et si vous jouez bien et que vous sentez que vous pouvez aller loin dans le tournoi avec une certaine dynamique positive.

Pour être honnête, quand j’ai pris une wild card et été accepté dans un tournoi 3 ou 4 jours plus tôt, je regarde les qualifs. Tu as envie d’y jouer, d’y aller, jouer tes matchs et gagner ta place là-dedans.

J’espère que je ne n’aurai plus besoin d’une autre WC de nouveau, c’est la route que je souhaite prendre .

TRN : Quels sont tes objectifs cette année ?

SJ: Les objectifs que nous nous sommes fixés avec Craig sont toujours en train de changer, et nous nous concentrons sur le fait de s’améliorer chaque jour. Nous n’aimons pas nous concentrer sur les victoires et les défaites. Nous essayons de bosser sur le long terme et nous savons que la meilleure façon d’y arriver est de bosser sur mes capacités et non pas de gagner quelques matchs de plus sur le court terme.

USC version 2014 : tête de série n°1 pour le championnat national NCAA

USC version 2014 : tête de série n°1 pour le championnat national NCAA

TRN : USC est la tête de série n°1 au NCAA. Que prévois-tu ?

SJ : Comme dans chaque équipe, il y a des hauts et des bas, des blessures, mais je pense que les gars jouent bien, il faudra bien jouer au bon moment. Je pense qu’ils peuvent faire l’effort ensemble et gagner. Ils sont assez forts.

J’étais là-bas hier et je regardais l’entrainement. C’était amusant, ça me manque et je souhaiterais être encore dans l’équipe. Tout se jouera sur le moment, et il faudra comme toujours que tout le monde soit en forme le jour J. Cette année, il y a 4-5-6 équipes qui peuvent gagner et ça va être bon de regarder ça !

 

Traduit de l’anglais Tennis Recruiting Network : A Conversation with Steve Johnson

» Jouer en tennis universitaire aux USA est une expérience enrichissante et unique, si vous souhaitez tenter cette aventure, vous pouvez nous contacter directement via notre formulaire de contact ou sur les réseaux sociaux.

0

[Ressources] Un accès gratuit aux annales du baccalauréat

Posté par:

Le baccalauréat arrive à grande vitesse…

Général, technologique ou professionnel, le baccalauréat est un des diplômes requis pour lintégration d’une université américaine mais aussi l’obtention d’une bourse d’étude sportive, ce diplôme sanctionnant la fin des études secondaires. (NB: aux Etats-Unis, le baccalauréat se nomme « High School Diploma »)

Faciliter la préparation du bac

Le site Eduscol permet de retrouver gratuitement en ligne les annales du baccalauréat avec un nouveau portail intitulé « Prep’Exam« , qui a pour vocation de « permettre une meilleure préparation des candidats aux examens ».

Faciliter la préparation du bac

Via cette base de données, Eduscol propose aux enseignants et aux élèves d’accéder gratuitement aux annales des examens et ainsi faciliter la préparation du bac par les élèves.

Les sujets d’examens sont accessibles sur les 3 dernières années pour les matières des baccalauréats généraux (séries ES, L, S), professionnels et technologiques (séries STG, STI, STL…).

Dates du baccalauréat 2014

Pour rappel, les épreuves des différents baccalauréats de la session 2014 se dérouleront à compter du lundi 16 juin.

À partir du vendredi 4 juillet, les résultats du baccalauréat doivent être accessibles en ligne sur les sites de chaque académie (ils sont également rendus publics par affichage dans les établissements).

 

Sources :

0

[Tennis] UWF remporte le championnat « South Regional » NCAA 2

Posté par:

Nouvelle victoire pour les Argos!

L’équipe de tennis UWF remporte le championnat NCAA II « South Regional » contre Vadolsta State sur le score sans appel de 5/0.

Après leur victoire dans la conférence GSC, Alex Peyrot et Tony Rajoabelina (tous les deux membres de notre #TeamAthletics) ainsi que leurs coéquipiers se qualifient directement pour le championnat national NCAA 2 pour la 3e fois d’affilée.

Les Argos qui sont actuellement invaincus (25 victoires pour 0 défaites) sont partis pour tenter de remporter le titre national NCAA 2 cette année.

 

#GoArgos

➔ Si vous souhaitez obtenir une bourse sportive en tennis et avoir l'opportunité de combiner tennis et études aux USA contacter Athletics Partner pour avoir plus de renseignements

Source :

0

[Golf] Charlène Dubois et Bellevue University remporte la conférence MCAC

Posté par:

Bellevue University ainsi que Charlène Dubois de notre #TeamAthletics, viennent de remporter le tournoi universitaire de golf de la conférence « Midlands Collegiate Athletic Conference ».

Charlène a été récompensée par le titre de « MCAC Newcomer of the Year » (meilleur nouvelle joueuse pour l’année 2014).

Ce très bon résultat des « Bruins » de Bellevue University les qualifie directement pour le tournoi national NAIA de golf qui aura lieu les 23 & 24 mai prochains.

Bellevue University Championne de la conférence MCAC

Charlène Dubois et son équipe de golf de Bellevue University remporte leur conférence MCAC.

Bravo à cette belle équipe que nous suivrons de près dans le championnat National NAIA !

➔ Si vous souhaitez obtenir une bourse sportive en golf et connaître l'expérience du sport universitaire américaine, vous pouvez entrer en contact avec Athletics Partner pour obtenir une évaluation de bourse !

Source :

0

[Golf] Jeremie Eloy, vainqueur du tournoi de la Région VI

Posté par:

Jérémie Eloy, de notre #TeamAthletics, vient de remporter le tournoi universitaire de golf de la NJCAA Région VI en rendant une carte de 78-74-75 (227) +11. Jérémy qui bénéficie d’une bourse sportive aux USA depuis août 2012 signe une très belle saison 2014.

Le très bon résultat de Jérémy et de ses coéquipiers permet aux « Cougars » de Barton County Community College de se qualifier pour le championnat national NJCAA de golf pour la première fois depuis 2006.

Jeremy Eloy et son équipe de golf universitaire de Barton Community College

Jérémy Eloy, de notre #TeamAthletics, vient de remporter le tournoi de la Région VI en golf universitaire

Bravo à eux, nous suivrons de près le championnat National. #GoCougars!

➔ Si vous souhaitez obtenir une bourse sportive en golf et connaître l'expérience du sport universitaire américaine, vous pouvez entrer en contact avec Athletics Partner pour obtenir une évaluation de bourse !

Source :

0
Page 4 du 17 «...23456...»