Le pire ennemi du jeune sportif ?

Connaissez-vous le pire ennemi du jeune sportif ? On vous propose de s'y intéresser...

En fait, il y en a 2. Mais les 2 ont des solutions, la première est de lire cet article 😉 et la deuxième est se mettre au travail et de mindset pour changer son fusil d’épaule, que vous soyez dans l’un ou l’autre camp ! Bonne lecture !

Pas assez bon ?

Certains jeunes sportifs pensent qu’ils ne sont pas assez rapides pour partir en université, ou pas assez fort, pas assez grand. Pas assez intelligent. Leur forme physique n’est pas assez bonne, ou leurs résultats aux tests n’est pas suffisant, ou ils ne sont pas suffisamment entendus par leurs entraîneurs qui ne les titularisent pas.

Ce sont les raisons les plus courantes pour lesquelles les athlètes pensent ne pas pouvoir partir en université américaine. Bref. On pourrait citer 500 excuses comme cela.

Mais savez-vous ce que toutes ces choses ont en commun? Ce sont des problèmes externes mais qui peuvent se résoudre !

Pas un sportif, pas un seul, n’a jamais eu un défi à relever tel que ceux-là : pour les relever il faut travailler dur. Vous pouvez noyer des obstacles avec votre sueur.

Trop bon ?

L’autre catégorie. Cependant de nombreux jeunes sportifs ont un autre problème bien plus paralysant pour un athlète voulant se faire recruter ! Vous savez lequel ?  La fierté.

C’est la fierté qui dit: « Je n’ai pas besoin de contacter les entraîneurs, j’ai travaillé dur – ils devraient venir vers moi. »

C’est la fierté qui dit: « Je jouerai à l’université même si je ne fais rien, si je ne participe pas à un seul meeting ou tournoi ».

C’est la fierté qui dit: « Je jouerai en NCAA 1, sinon rien, ! Pardon, la NCAA 2 ou la NAIA c’est quoi ça ? ».

C’est la fierté qui empêche les athlètes talentueux de partir tenter l’expérience universitaire pensant qu’ils valent mieux que l’offre qui se présente à eux. La fierté vient de l’intérieur, et la seule façon de la surmonter est de la laisser aller. Il faut du courage pour être humble.

Tour à tour, Michael Jordan et Tom Brady ont été exclus de leurs équipes sportives au lycée – comment pensez-vous qu’ils se sont sentis en se présentant à l’entraînement de l’équipe 2 le lendemain?

Mais ils ont ravalé leur fierté et ont continué à travailler. Et ils sont devenus des champions. Si ces athlètes peuvent ignorer leur fierté et se mettre au travail, vous pouvez le faire également.

Etre humble et travailleur

Voilà la vraie réponse. Continuer à s’entrainer fort, travailler dur, progresser en anglais, et réussir ses tests de TOEFL et SAT. En somme mettre toutes les chances de son côté et bien étudier chaque offre qui se présente à vous sans vous bloquer sur la localisatio, la division ou encore si l’université n’accueil que 2000 étudiants à l’année.

Bien entendu votre projet contient des critères importants mais quelque fois il faut savoir tout de même ouvrir ses horizons et partir à l’aventure !

BourseS sportiveS pour les USA

Vous avez des questions concernant la possibilité d’intégrer une université américaine à l'aide d'une bourse sportive ?

Articles associés

%s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Préférences de confidentialité
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.