Blog

5 mythes sur les universités américaines

Posté par:

De nombreux étudiants internationaux pensent que les universités américaines sont uniquement dans des villes et que le côté « party » prend le dessus, mais ce n’est pas toujours le cas.

Il y a près de 200 pays dans le monde, ce qui signifie qu’il y a une tonne de choix si vous avez l’intention d’étudier à l’étranger, si vous vous êtes retrouvés ici, c’est que vous souhaitez combiner votre sport et vos études et les USA offrent une belle opportunité avec le système de bourses sportives.

Bien qu’il existe déjà un bon nombre d’étudiants étrangers poursuivant des études supérieures aux États-Unis, de nombreux étudiants internationaux potentiels ont encore des inquiétudes sur certains aspects des universités américaines, voici 5 mythes que nous pouvons éclaircir.

Mythe n°1 : les étudiants internationaux ne reçoivent pas d’aides

étudiants Internationaux en université américaine

Certains étudiants ont peur qu’en venant aux Etats-Unis pour étudier, les professeurs et les élèves américains soient insensibles au fait qu’ils viennent d’un autre pays et qu’ils pourraient avoir un peu de temps d’adaptation face à la barrière de la langue?

On s’aperçoit que cela est à 100% FAUX. En plus d’avoir un conseiller destiné uniquement aux étudiants internationaux, de nombreuses universités proposent des ateliers ou encore des conférences pour aider les étudiants internationaux à mieux s’intégrer et à vite progresser en anglais.

De nombreux professeurs sont conscients que les étudiants internationaux peuvent avoir quelques difficultés de compréhension les premières semaines et ils sont généralement disposés à aider les étudiants ou à leur référer des personnes ressources pouvant les assister.

Les étudiants américains sont également d’un excellent support. Bien sûr certains ne vont aideront pas mais bien au contraire, la plupart viendront vers vous car ils souhaitent avant tout que les étudiants étrangers se sentent bien dans leurs pays car pour eux c’est une source de richesse de pouvoir échanger avec des gens d’autres pays.

Mythe n°2 : les universités sont uniquement dans des grandes villes, pas très sécurisées

police du campus

Comme un grand nombre de films américains sont situés dans les grandes villes des Etats-Unis comme New York, LA, Detroit ou Austin, quand les gens pensent « grande ville », les gens associent « criminalité » et « drogue ». Ce n’est pas nécessairement vrai.

Il est vrai que les grandes villes peuvent avoir un taux de criminalité plus élevé par rapport aux petites villes, mais quand bien même, les universités sont reconnues pour avoir un nombre d’agents de sécurité pour maintenir la sûreté du campus.

Dans le cas de vols, le service de police local sera généralement notifié et la sécurité de l’école est souvent mise à contribution au maximum pour dissuader d’autres crimes.

Dans de grands campus, il y a généralement des navettes pour amener les élèves d’un côté de l’autre du campus, et le soir, certaines universités ont même des navettes pour transporter les élèves qui vivent hors campus.

De nombreuses universités ont des paramètres très différents, y compris des zones rurales et périurbaines : être en université aux USA ne signifie pas nécessairement se retrouver dans une grande ville. Bien au contraire, le fait qu’il puisse y avoir toutes sortes de campus avec des tailles/critères différents permet de pouvoir répondre aux besoins et choix de tous les étudiants.

Mythe n°3 : les universités américaines c’est fiesta à gogo

Americain PartyEncore une fois, les médias se focalisent très souvent sur cet aspect des universités américaines et en jouent, dernier en date, le reportage d’Enquête Exclusive intitulé « Alcool, pom-pom girls, bizutage : les secrets des campus américains », rien de bien encourageant dans le titre il faut bien le dire…

Comme pour tout dans la vie, c’est à vous de choisir le chemin que vous souhaitez prendre. Il ne faut pas généraliser car les faits divers concernant les bizutages/soirées étudiantes sont présents en France/Belgique, il ne faut pas se leurrer, et surtout ne pas se voiler la face.

Nous sommes tout à fait conscient que certains étudiants potentiels et notamment leurs parents s’inquiètent de ce risque mais nous voulons bien croire que les étudiants qui partent grâce à une bourse sportive feront fout pour s’accrocher, s’impliquer tant sur le plan des études que sur le plan sportif, c’est le deal de départ.

L’encadrement des coaches, les horaires d’entrainements, l’adaptation par rapport à une nouvelle culture, parler une autre langue, tout cela fait que les étudiants seront bien occupés et n’auront pas trop le temps pour faire la fête tous les soirs.

Ce n’est pas l’armée non plus mais tout réside dans le bon dosage, de toute façon le département « Athletics » de l’université veille et surveille quand même pas mal. Une chose à ne pas oublier si vous bénéficiez d’une bourse sportive, vous représentez l’université donc vous avez un rôle de modèle, une aide financière vous est accordée, c’est du donnant-donnant si vous n’êtes pas assez impliqué, les coaches ne vous feront pas de cadeaux.

Mythe n°4 : il n’y a pas beaucoup d’activités pour les étudiants internationaux en dehors des heures de cours

Rassurez-vous, vous pouvez facilement trouver de multiples activités. La première année vous serez assez pris par votre adaptation, prendre le rythme des cours, du calendrier sportif mais vous pouvez facilement rentrer dans des cercles, des clubs pour les internationaux par exemple qui font des sorties, organisent des rencontres…

Vous pouvez également faire du tutorat, notamment du « French Tutorat », histoire de gagner quelques dollars aussi, les français ont toujours bonne réputation et la langue française attirent pas mal les américain(e)s 🙂

Les universités désirent développer des étudiants ouverts aux autres et sur le monde, de nombreux campus organisent des évènements, conférences, il faut prendre le temps de s’intéresser aux choses et y prendre part tout en gardant à l’esprit votre but premier : s’entraîner/performer/étudier/diplômer.

Mythe n°5 : vous devez choisir une Major tout de suite

choisir sa Major est toujours une question délicate

Encore une fois, c’est faux. La plupart des élèves viennent en université américaine souvent indécis, les américains partent du principe qu’il est tout aussi important d’essayer de nouvelles choses et d’élargir vos horizons que de vous focaliser sur une matière spécifique dès le début de votre cursus.

C’est pourquoi beaucoup d’universités ont un ensemble de classes que les élèves doivent prendre, appelées « General Requirements ». Certaines de ces classes peuvent être complètement sans rapport avec votre Major, mais elles sont obligatoires car les universités américaines veulent que les étudiants diplômés aient un large éventail de compétences et une large palette de connaissances sur divers sujets.

Si vous souhaitez commenter cet article ou poser vos questions, n’hésitez pas à utiliser les commentaires ci ! Nous vous invitons également à partager cet article sur les réseaux sociaux 🙂

0

À propos de l'auteur:

Agence sportive spécialisée dans le conseil, le recrutement et le placement d'étudiants sportifs en Universités aux USA.
  Related Posts